Inédit, Ne m’abandonne pas, ce soir à 20h55 sur France 2

Publié le par Benoît

Inédit, Ne m’abandonne pas, ce soir à 20h55 sur France 2

Ce soir à 20h55, France 2 diffusera le téléfilm français inédit « Ne m’abandonne pas », avec Lina Elarabi, Samia Sassi, Marc Lavoine et Sami Bouajila.

Le jour où Inès, médecin urgentiste, découvre que Chama, 17 ans, a épousé sur Internet un djihadiste et qu'elle s'apprête à le rejoindre en Syrie, sa vie bascule. Pour tenter de sauver sa fille de l'embrigadement dont elle est victime, Inès va jusqu'à la séquestrer dans une maison loin de tout. Mais Chama, totalement endoctrinée, n'a pas l'intention de renoncer à ce qu'elle croit être sa destinée.

Inès redoute plus que tout de voir sa fille partir malgré tout. La garder auprès d'elle, de force s'il le faut, et l'isoler, est la seule solution selon elle pour la sortir de l'influence néfaste de ceux qui l'ont fait basculer...

 

Suivi à 22h30 du débat « Qui sont ces jeunes qui partent faire le Djihad ? », présenté par Julian Bugier

Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 1700 Français seraient impliqués dans les filières djihadistes. Parmi eux, la majorité a moins de 25 ans. Qui sont ces jeunes qui partent faire le djihad ?

Pour quelle raison décident-ils de s'engager volontairement ? Pourquoi reviennent-ils en France ? Quelles sont les techniques d'endoctrinement utilisées par Daesh pour les séduire ?

 

Et à 23h30 du documentaire inédit « Les français, c’est les autres »

A la question «Qui est français ?», la quasi-totalité des élèves d'une classe de terminale lève la main. Mais pour répondre à cette autre question, «Qui se sent français ?», aucun bras ou presque ne se détache. «Les Français, c'est les autres» donne la parole à de jeunes lycéens dont la quasi-totalité est issue de l'immigration, principalement d'origine maghrébine et africaine.

Ils semblent rejeter résolument leur appartenance à la France et revendiquer un nouveau communautarisme. Dans le même temps, ces jeunes s'agrippent à la culture et aux traditions de leur pays d'origine, celui de leurs parents. Cette crispation identitaire, à laquelle s'ajoute un sentiment de n'être nulle part à sa place, génère l'apparition de préjugés envers eux-mêmes et envers les autres.

 

Source : France 2

Publié dans France Télévisions

Commenter cet article