Médias le magazine: le sommaire de ce dimanche à 12h35 sur France 5

Publié le par Benoît

Médias le magazine: le sommaire de ce dimanche à 12h35 sur France 5

Ce dimanche à 12h35, Thomas Hugues, avec Laetitia Krupa (spécialiste de la communication politique), Julien Bellver (rédacteur en chef de Puremedias) et Alice Antheaume (spécialiste des nouveaux médias), présentera un nouvel opus de « Médias le magazine ». Au menu un décryptage, une analyse et des enquêtes sur les sujets médias qui font l’actualité.

En compagnie d'un grand témoin (philosophe, sociologue, patron de médias, politologue...), Thomas Hugues,   Laetitia Krupa, Julien Bellver et Alice Antheaume, apportent un éclairage et une analyse sur le traitement de l'actualité vue par les médias. Au sommaire de ce dimanche :

LE GRAND TÉMOIN : SAMUEL ETIENNE

Cette année, la vie de Samuel Etienne a changé. La preuve : il fait, pour la toute première fois de sa carrière, la une de Running Attitude « Je peux reposer (et me reposer) en paix. Ça y est j’ai fait la une de Running Attitude » écrit-il sur son compte Facebook. Pour arriver à ce sacre, Samuel Etienne en a couru des kilomètres : Radio Nostalgie, Disney Channel, iTélé, Canal, Europe 1, France 3. Depuis le 22 février dernier, Samuel Etienne est aux manettes de Questions pour un champion sur France 3. Une nouvelle vie on vous dit !

 

FAITS DIVERS : DES VERSIONS ORIGINALES

Dans la rubrique « faits divers », la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain, ni même celle de la semaine suivante. Dernier exemple en date : l’agression d’une jeune fille par un groupe de filles. C’était lundi 18 avril, à Gennevilliers. On apprenait dans les médias (Le Parisien.fr) qu’une adolescente aurait été sauvagement frappée par trois jeunes filles parce qu’elle portait une jupe. Une agression d’une telle violence que la victime serait tombée quelques minutes dans le coma. Le mobile de la « raison vestimentaire » est repris en boucle dans les médias. Les réactions (politiques, associations,…) indignées fusent sur les réseaux sociaux. Sauf que lundi dernier, on apprenait par la voix d’une des assaillantes (cette dernière, prise de remords, s’est rendue très rapidement à la police) sur BFMTV qu’elle « ne voyait pas pourquoi elle frapperait une fille qui est en jupe ! ». Pas de motif vestimentaire, pourtant ce dernier a largement fait son effet dans les médias. Cette affaire n’est pas sans rappeler celle du « bikini de Reims ». Cinq jeunes filles avaient été déférées au parquet, après en avoir agressé une autre, car celle-ci portait un maillot de bain. Accusées dans un premier temps d'avoir voulu mettre en place une « police religieuse », ces dernières en étaient venues aux mains pour un simple différend entre ados.
Pourquoi de tels emballements médiatiques ? Les dimensions fantasmées de religion et/ou d’idéologie facilitent-elles ce processus ? Est-ce le côté bien plus vendeur que les médias retiennent finalement ?Reportage.

 

LE COUP DE COM’
SOUTIENS À FRANÇOIS HOLLANDE : HÉ OH LA COM’ !

Hé oh la gauche ! Les soutiens de François Hollande se sont réunis lundi après-midi pour défendre le quinquennat du président de la République, dans les locaux de l’université Paris-Descartes. Ce rassemblement est une idée de l’ami historique et porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.Décryptage.

 

L’ACTU MÉDIAS
SFR : LE NOUVEAU POID LOURD DES MÉDIAS

SÉRIES : VOYAGE DANS L’UNIVERS DE GAME OF THRONES

Depuis 5 ans, l’humanité est partagée en deux mondes : les fans de la série tirée de l’univers de George R. R. Martin et les autres ! Les premiers sont surexcités depuis la diffusion du premier épisode de la sixième saison de Game Of Thrones (sur HBO aux Etats-Unis et OCS en France). Les autres en entendent parler chaque jour (c’est la série qui a généré le plus d’articles de presse et de cours… universitaires), par tout le monde (et du beau monde : David Cameron, Barack Obama…) et de partout (même dans les séminaires de grandes entreprises). Alors pour réconcilier ces deux mondes, nous avons décidé de proposer une remise à niveau en moins de 5 minutes. Découverte.

 

NETFLIX ET TF1 : MARIAGE À MARSEILLE

DENIS DÉCODE : LE SPRINT DU SAVOIR

INVITÉ MÉDIAS : BRUNO GUILLON GUILLON, LE TRUBLION DES ONDES

 

L’ACTU NUMÉRIQUE
ÉCHEC SCOLAIRE ET JEUX VIDÉO : PÉCRESSE REJOUE LA MÊME PARTIE

 

LE DÉBAT 

CANAL + : LE CLAIR VA-T-IL DISPARAÎTRE ?

« Vincent Bolloré veut en finir avec le Canal+ de la créativité et de la contestation. » Cette phrase aurait pu sortir de la bouche d’un Lescure ou d’un Gildas. Mais son auteur est une incarnation d’un autre Canal+, celui d’entre les deux (l’ère Meheut-Bellmer), Jean-Michel Aphatie.

Chroniqueur politique du Grand Journal durant 9 saisons, l’ancien collaborateur de Michel Denisot et d’Antoine de Caunes a réagi sur son blog à la charge « d’une petite actionnaire (…) qui a pris la parole lors de l’Assemblée générale de Vivendi, propriétaire de Canal Plus, qui s’est tenue jeudi 21 avril, à Paris. Et dit ceci, en s’adressant à Vincent Bolloré, le patron de Vivendi : "Merci pour l’assainissement de Canal Plus en clair qui était devenue une succursale du parti socialiste avec Aphatie en premier secrétaire. Cela devenait très difficile à supporter.»

Amorcée l’été dernier, la restructuration de l’antenne avait commencé avec une décision forte : celle de sortirLes Guignols du Clair. Puis, après un jeu de chaises musicales des présentateurs, orchestré  Vincent Bolloré lui-même. Résultat : une baisse généralisée des audiences. Seule Salut les terriens tire son épingle du jeu. L’émission du week-end, présentée par Thierry Ardisson depuis 2006, se maintient très honorablement autour de 1,3-1,5 million de téléspectateurs. Pour le reste, les émissions non-cryptées sont soit menacées de migrer sur D8, soit menacées de disparaître.

Alors, quelle idée a Vincent Bolloré derrière la tête ? Veut-il tuer à petit feu les émissions qui ont fait la vitrine de Canal depuis des décennies ? La semaine dernière, Les Inrockuptibles proposait une enquête sur le sort réservé au Petit Journal. En une, le magazine se demandaient si LPJ « allait sauter » ? Si Yann Barthès était devenu la nouvelle « cible » de Vincent Bolloré ? Au lendemain de l’AG du groupe Vivendi, la question qui revenait massivement dans les médias était : « Bolloré va-t-il fermer Canal ? » Alors la première étape de cette éventualité ne serait-elle pas la fin du clair sur Canal ?

Pour en débattre en plateau, nous recevons Caroline Bonacossa, journaliste indépendante, et Renaud Revel, journaliste médias à L’Express.

  

Source : France 5

Publié dans France Télévisions

Commenter cet article