Le documentaire inédit Syrie, témoins à charge sera diffusé le mardi 31 mai 2016 à 20h45 sur France 5

Publié le par Benoît

Le documentaire inédit Syrie, témoins à charge sera diffusé le mardi 31 mai 2016 à 20h45 sur France 5

Le mardi 31 mai 2016 à 20h45, France 5 programmera le documentaire inédit « Syrie, témoins à charge » suivi de la rediffusion de « Syrie, les enfants de la liberté ».

 « Le Monde en face » consacre une soirée à un pays dévasté par cinq années de guerre, avec deux documentaires entrecoupés par un débat de 30 minutes. Le premier film, inédit, met en lumière un phénomène en expansion : celui des citoyens syriens qui, grâce à leurs téléphones et via les réseaux sociaux, témoignent contre toutes les exactions commises depuis le début du conflit. Puis, à 21.55, rediffusion de « Syrie, les enfants de la liberté », réalisé par Amal Mogaïzel et Frédéric Tonolli.

Tout commence à Deraa, une petite ville agricole du sud de la Syrie, en mars 2011. Des enfants taguent sur les murs de leur école des slogans qui visent personnellement Bachar al-Assad — Jay alek el ddor ya doctor (« Ton tour arrive, docteur »). Les jeunes frondeurs sont interpellés, emprisonnés et torturés. Le 18 mars 2011, tandis que des milliers de civils se rassemblent dans la rue pour exiger leur libération, la riposte des unités prétoriennes du régime est sanglante. Les Syriens utilisent leurs téléphones portables pour photographier et filmer la violence de la répression et diffusent massivement les images via les réseaux sociaux. Sans le savoir, les citoyens de Deraa entament ainsi la plus grande collecte de preuves jamais observée pendant un conflit en cours.

Depuis cinq ans, les citoyens syriens sont de plus en plus nombreux à prendre tous les risques pour amasser des preuves des crimes commis contre la population, quels que soient leurs auteurs. Ils s’appellent Ibrahim, Othman, Sami, César, Adel ou Bassam… Et ces activistes ont dû affiner leurs méthodes. Car si la collecte des preuves d’exactions vise à changer le cours des choses, les observateurs des Nations unies exigent des documents à la traçabilité irréprochable. Si d’aventure elles venaient à déclencher une réponse militaire ou à être présentées devant un tribunal, les pièces doivent être au-dessus de tout soupçon.

Depuis le début du conflit, les organisations syriennes ont suivi les recommandations de la communauté internationale à la lettre. Elles ont récupéré des ordres militaires en provenance de Damas, prélevé des échantillons toxiques faisant état d’attaques au gaz sarin de la part du régime, photographié des scènes d’accidents et de crimes impliquant des militaires, filmé des corps torturés, mutilés, affamés dans les geôles de Bachar al-Assad… Des milliers d’images authentifiées documentent aujourd’hui la cruauté systématique du régime. Mais les efforts de ces « chasseurs de preuves » restent pour l’heure lettre morte. La Syrie est un État souverain, Bachar al-Assad un président en exercice et la Cour pénale internationale se heurte par ailleurs au veto russe et à l’impuissance des Nations unies à se confronter à l’un de ses pays membres. Les espoirs d’un procès international et d’une intervention militaire américaine s’amenuisent de jour en jour. Le peuple syrien va devoir s’armer de patience, de courage mais aussi de foi pour s’accrocher à l’espoir qu’un jour le monde se portera à son secours. Abdelkader, l’un de ces activistes, veut pourtant y croire : « Notre travail n’arrête ni les destructions ni les violations, mais un jour viendra où il le permettra. Ce jour-là, les bourreaux du peuple syrien n’échapperont pas au jugement. »

 

21h55 - Syrie, les enfants de la liberté

En mars 2011, à Deraa, un village syrien, les services secrets investissent une école et arrêtent une vingtaine d’enfants de 13 ans. Aziz et Bachir font partie de la rafle. Battus, affamés, torturés, ceux qu’on appelle « les enfants de la liberté » vont survivre. Ce film leur donne la parole.
 

Source : France 5

Publié dans France Télévisions

Commenter cet article