Les News Télé du Mardi 30/09/14: Olivier Schrameck, Complément d'enquête, Aymeric Caron, La Boule, Bachelot, Le Pen, Le Before, Rugby, DALS, Danièle Breem, Sabatier, Ce soir à la télé...

Publié le par Benoît

Les News Télé du Mardi 30/09/14: Olivier Schrameck, Complément d'enquête, Aymeric Caron, La Boule, Bachelot, Le Pen, Le Before, Rugby, DALS, Danièle Breem, Sabatier, Ce soir à la télé...

Toute l’actu de la télé du jour…

 

Le président du CSA contre le retour de la publicité après 20h sur France Télévisions

Sur France Inter, Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l'Audiovisuel a estimé qu'il serait inconséquent d’être favorable à un retour de la publicité sur France Télévisions après 20h, comme le réclame son président Rémy Pflimlin (pour le 20h-21h qui permettrait d’engendrer 15 millions d’€uros) : « Il serait inconséquent, alors que nous avons pris en compte l'équilibre des marchés publicitaires le 29 juillet, que de se déclarer immédiatement favorable à un positionnement différent sur des recours au marché publicitaire susceptibles de léser des chaînes en véritables difficultés financières, qui ne se financent que grâce à la ressource publicitaire. Nous avons affaire à un marché très complexe où nous devons prendre en compte toutes les interactions. En mai 2013, le CSA a dit ne pas être favorable à l'extension de la publicité sur France Télévisions. (…) On observe une faiblesse économique des chaînes de la TNT gratuite, tout particulièrement BFMTV, iTélé, l'Equipe 21, Chérie 25, Numéro 23 et RMC Découvertes. Elles sont très fragiles. Elles ont un déficit d'exploitation cumulé qui dépasse 75 millions d'euros. (…) On a empêché LCI d'aller sur le clair au motif qu'il n'y avait pas suffisamment de publicité pour une chaîne qui aurait pu faire 1% d'audience. Je ne vois pas comment il pourrait y avoir assez de publicité pour le groupe France Télévisions, qui doit se réformer».

Rappelons que récemment la ministre de la culture, Fleur Pellerin avait avoué que le sujet n’était pas tabou mais pas à l’odre du jour.

 

Une enquête ouverte après des propos antisémites sur France 2

France 2 a diffusé, jeudi dernier dans le cadre du magazine « Complément d’enquête », des propos antisémites. Dans un reportage, consacré à la communauté juive de Sarcelles, un jeune homme tient de tels propos que nous ne reporterons pas ici. Une enquête a été ouverte pour « apologie de crime » et « incitation à la violence et à la haine raciale », à l'initiative du parquet, a indiqué le procureur de Pontoise. Elle a été confiée à la sûreté départementale du Val-d'Oise.

 

Bernard Kouchner revient sur son clash avec Aymeric Caron

Samedi soir dans le talk show « On n’est pas couché », sur France 2, l’invité politique Bernard Kouchner s’en est pris à Aymeric Craon. Il s’en explique sur LCI : « Je crois que ce n'est pas bien de provoquer les gens de cette façon. Ça crée dans l'esprit du public, et évidemment dans l'esprit aussi des protagonistes, un espèce de combat de coqs stupide et vraiment contre-productif. J’étais au bord de la crise de nerfs. J'avais envie de lui casser la gueule, oui. Vous vous rendez compte ? Je n'ai fait que du mal dans la vie, moi? En plus, l'ennui de Facebook et de toutes ces choses, c'est qu'on ne voit que ce qui est négatif. Il suffit de consulter Internet et tous les ragots, tous les clichés arrivent »

 « Vous dites des saloperies, j'en ai marre ! D'accord ? J'en ai marre ! Non, vous ne pouvez pas finir ! Vous dites n'importe quoi. Il n'y a pas de question, il ne dit que du mal. Il m'emmerde ! Je m'en fous ! Il n'y a aucune valeur à ses questions, ce sont des clichés dégueulasses. (…) Je n'en pense rien du tout. J'en ai marre de vos saloperies ! Mon image, elle vous emmerde. Je ne veux pas lui répondre, il ne dira que des saloperies sur moi. Je le connais par coeur, c'est son boulot. Je ne peux pas vous dire que vous avez bouffé du lion puisque vous ne bouffez rien. Mais à part ça, quand même, qu'est-ce qui vous prend » avait déclaré Bernard Kouchner sur France 2 lors du clash avec Aymeric Caron.

 

ALP et Olivier Minne rendent hommage à la Boule

On a appris hier le décès du comédien, Yves Marchesseau, alias la Boule de « Fort Boyard ». Il avait 62 ans. Il s’est étteint dès suites d’un cancer. Le producteur de « Fort Boyard », Adventure Line Productions, a tenu à lui rendre hommage dans un communiqué de presse : « Toutes les équipes d’ALP et Olivier Minne viennent d’apprendre avec beaucoup de tristesse la disparition d’Yves Marchesseau, qui incarnait, depuis 20 ans, le personnage emblématique de La Boule dans Fort Boyard. Toutes nos pensées vont vers sa famille, et notamment sa mère, sa fille, ses petits enfants, et ses proches »

Olivier Minne, présentateur de « Fort Boyard », lui a rendu hommage sur Twitter : « Vive émotion après le décès d'Yves Marchesseau, dit La Boule. La famille Fort Boyard est en deuil. Pensées affectueuses pour sa famille ! ». Selon le Père Fouras : « C'est une bien triste journée pour la grande famille Fort Boyard. Notre geôlier et sonneur de gong préféré nous a quittés mais nous ne l'oublierons pas. Toutes nos pensées vont vers sa famille, et notamment sa mère, sa fille, ses petits enfants, et ses proches ». Selon Anthony Laborde, alias Passe-Muraille : « C’était plus qu’un ami. C’était un père pour moi. On était pratiquement tous les jours au téléphone. Ça a été très dur pour lui ». 

 

Roselyne Bachelot évoque comment passée de la politique à la télévision

Roselyne Bachelot a accordé un grand entretien au site Pure Médias. Elle revient notamment sur son choix de quitter le politique pour la télévision, en 2012 : « Mon départ de la politique n'a pas été contraint. Trop souvent les hommes ou les femmes politiques partent sur un échec, un abandon. (…) Je suis une épicurienne, je considère la vie comme une coupe de fruits, il faut les déguster les uns après les autres. (…) Je ne vais pas dire que j'étais malheureuse, il y a tellement de gens qui souffrent dans ce pays. (…) Il y a de très, très grandes souffrances dans le monde de la politique. (…) Quand vous êtes dans la politique, vous avez un paquet global : beaucoup d'attaques, beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de satisfactions. (…) Cette souffrance, je ne suis jamais arrivée à la gérer.  (…) On se lasse de vous, on ne fait que dire que les carrières politiques dans notre pays sont trop longues.

Mon métier, c'est chroniqueuse animatrice, c'est ce que je fais dans "Le Grand 8" et dans l'émission de Cyril Hanouna le vendredi sur Europe 1. J'ai arrêté ma fonction d'éditorialiste sur i-TELE parce que travailler le week-end ne correspondait pas à mes engagements familiaux, personnels et affectifs. J'ai passé l'âge d'être là, à me bagarrer contre tout le monde. Je veux aussi profiter de la vie ! Je fais un travail de journaliste, je n'ai jamais revendiqué d'avoir la carte de presse. (…) Je me sens tout à fait capable de faire un travail de journaliste. On ne fait pas un travail de journaliste parce qu'on a une carte de presse ! Et certains journalistes font aussi du divertissement. (…) Le divertissement à la télévision, c'est peut-être ce qu'il y a de plus dur à faire. C'est ce challenge qui me plaît.

(…) Ce n'est pas du tout le même métier d'être interviewée et d'être intervieweur. J'avais eu beaucoup de propositions, c'est vrai. Mais j'ai choisi D8 car c'était une aventure qui commençait, j'avais le sentiment que j'allais apprendre, que je n'allais pas tomber dans quelque chose où il y avait des forteresses, des gens qui savaient, qui étaient là depuis des dizaines d'années et qui allaient me regarder comme un corps étranger. (…) On ne fait pas de la sous-télé. (…) J'arrive à 8h, tous les matins, au siège de D8. Je bosse mes sujets, j'ai des fiches, je rentre le soir et je vais voir des spectacles que je n'aurais jamais eu l'idée de voir avant pour l'émission. (…) Avec cette émission de divertissement, j'ai découvert beaucoup de choses que je trouve formidables ».

 

Marine Le Pen parle télévision et critique sévèrement Canal +

La présidente du Front National a accordé une interview à Tv Magazine, en raison de la diffusion, hier soir, sur France 3 du documentaire inédit « Ravis par Marine (Le Pen) ». Dans celle-ci, elle critique fermement Canal + : « C'est le summum de la chaîne bobo! Quand je vois les débats au Grand Journal, on est loin des préoccupations des Français... Nicolas Canteloup est très drôle. Souvent, ceux qui donnent des leçons en reprochant aux politiques leur manque d'humour, comme Jean-Jacques Bourdin, trouvent ça moins drôle quand ça leur arrive! »

 

Les ambitions de la saison 2 du « Before » sur Canal +

Depuis le 22 septembre dernier, Canal + proposera la saison 2 du « Before ». Comme lors de la saison 1, les audiences restent pour l’instant abyssalles avec une moyenne de 0,8% de part d’audience. Dans Direct Matin, Thomas Thouroude, le présentateur du « Before », évoque les ambitions du format : « Nous avons la détermination de construire une émission, solide, plus dense. L’objectif est de l’inscrire durablement dans la grille de Canal+. Le Before se centre sur la prescription culturelle, sur la pop-culture en général en s’intéressant à ceux qui font l’actualité demain. Je pense que la chaîne a tout intérêt à marquer sa différence dans sa politique, parce que l’émission a été un formidable laboratoire l’an dernier Je voudrais que les invités soient ceux qui, plus tard, iront sur le plateau d’Antoine de Caunes ».

 

La saison 2 de « Qu’est ce que je sais vraiment ? » en tournage

Le site de recrutement du public, Canssandra, annonce le tournage les 3 et 4 novembre de la deuxième saison du jeu « Qu’esr ce que je sais vraiment ? », animé par Stéphane Plaza et Karine Lemarchand pour M6. Elle sera composée de 4 émissions de 90 minutes. La saison 1 de l’émission avait réalisé de bons scores (même si ils avaient baissé de semaine en semaine) en février dernier. La saison 2 devrait être diffusée début 2015 sur M6.

« Pour la seconde année consécutive, 300 étudiants et 4 personnalités répondent à un grand Quizz de culture générale. Ce quizz se divise en 6 rounds de 10 questions. La personnalité et l’étudiant qui auront donné le plus grand nombre de bonnes réponses seront sélectionnés pour jouer ensemble en finale. Chaque bonne réponse pendant la finale permettra de récolter de l’argent au profit de l’association défendue par la personnalité. L’étudiant qui participera à la finale gagnera 25% de la somme gagnée pour l’association ».

 

Trois tests matchs de rugby face à « Danse avec les stars »

France 2 diffusera, en novembre prochain, trois tests matchs de l’équipe de France de rugby. Le samedi 8/11 à 18h, France 2 diffusera France / Fidji, en direct du stade Vélodrome à Marseille. Le samedi 15/11 à 21h : France / Australie et le 22/11 à 21h : France / Argentine, en direct du stade de France. Ces deux derniers matchs seront diffusés face à « Danse avec les stars » (TF1).

 

Larusso aimerait faire « Danse avec les stars »

Dans Télé Loisirs, la chanteuse Larusso annonce avoir refusé des émissions de télé-réalité mais également le divertissement « Danse avec les stars » : « Je ne peux pas, dès que j'entends télé-réalité, c'est « non, merci beaucoup c'est gentil, ça ne m'intéresse pas. (…) Danse avec les stars, ça aurait été sympa, on verra peut-être une prochaine fois ».

 

Décès de Daniele Breem

Danièle Breem qui fut une journaliste de l'ORTF est décédée à l'âge de 93 ans. Elle fut l’une des pionnières des journalistes femmes à la télévision. Elle avait fait entrer les caméras de télévision à l'Assemblée nationale, en 1968.  Elle débute en 1955 à l'ORTF avant de passer par Antenne 2 et France 2 où elle fut édactrice en chef adjointe. Elle fut attachée de presse de plusieurs présidents du Conseil de la IVe République, et de Valéry Giscard d'Estaing quand il était ministre des Finances.

 

Patrick Sabatier renonce à présenter une tournée

Selon JeanMarcMorandini.com, l’animateur de France 2, Patrick Sabatier, a décidé de renoncer à présenter la tournée « Rendez-vous avec les Stars », prévue dans tous les Zénith de France, en raison d’un différend avec la production qui l’oblige « à regrets, à  renoncer à sa présentation. Par conséquent, j'ai demandé à ce que mon nom ne soit plus associé à cette série de spectacles, afin que le public soit parfaitement informé » indique Patrick Sébastier.

 

« Le jardin préféré des français », 2e édition, ce soir sur France 2

Le mardi 30 septembre 2014 à 20h45, Stéphane Bern présentera la deuxième édition du programme « Le jardin préféré des français ». Selon France 2 : « Jardiner est devenu la passion des Français. Treize millions d'entre eux possèdent un coin de jardin. Cette années encore, vingt-deux jardins d'exception vont ainsi se dévoiler, parmi lesquels le jardin de Marguerite, dans le Bas-Rhin, en Alsace ; le jardin du fond de l'Or en Gironde, en Aquitaine ; la rose des prairies dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne ; La Bizerie dans la Manche, en Basse-Normandie ; le jardin de Cassandra en Saône-et-Loire, en Bourgogne ; le jardin des mélanges, dans les Côtes-d'Armor, en Bretagne ; le jardin des Dietzs, dans le Cher, dans la région Centre ; le clos de Saint-Saturnin dans la Marne, en Champagne-Ardenne ; le jardin d'Annabelle dans le Jura, en Franche-Comté »

 

« Ils sont sapeurs pompiers de Paris », ce soir sur France 2


France 2 - Infrarouge mardi 30 sept à 23h - Ils... par france2

Le mardi 30 septembre 2014 à 22h50, France 2 diffusera le documentaire inédit « Ils sont sapeurs pompiers de Paris » dans la case documentaire « Infrarouge ». Selon France 2 : « Derrière les fameux véhicules rouges de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris se cache la première organisation de secours à victimes et de lutte contre l'incendie de France. Confrontés à des situations difficiles, parfois critiques, les pompiers sont les seuls à avoir la préparation physique et mentale ainsi que les capacités techniques pour intervenir dans n'importe quel contexte. Tournée en immersion au sein de la caserne de Champerret, cette série restitue l'environnement et les conditions de travail de ces pompiers militaires. Elle suit ces huit personnages en caserne, au cours de leurs multiples sorties ainsi que pendant leurs interventions sur feu »

 

La fiction inédite « Couleur locale », ce soir sur France 3

Le mardi 30/09/2014 à 20h45, France 3 programmera le téléfilm français inédit « Couleur locale ». Histoire : « Marianne Riblon est la patronne d'une petite entreprise de matériel de construction dans une ville moyenne du Sud de la France. Veuve et fâchée avec sa fille depuis quinze ans, elle ne compte pas ses heures au travail et vit dans un désert affectif total. Active au sein du conseil municipal de sa ville, elle défend ses idées réactionnaires et souvent racistes. Un beau jour, Charlotte, sa fille, l'appelle pour lui annoncer qu'elle est grand-mère, que son petit-fils a 12 ans, qu'il s'appelle Nicolas et qu'il arrive tout seul par le train avec une petite valise bleue. L'arrivée inattendue de ce petit-fils va totalement bouleverser la vie de Marianne »

 

« Conservation secrète », deuxième opus mardi 30/09 à 22h50 sur Canal +

Canal + programmera le mardi 30 septembre 2014 à 22h50, un nouveau numéro du magazine « Conservation secrète » : « Conversation secrète est un entretien itinérant, au cours d’une déambulation en extérieur entre Michel Denisot et un invité exceptionnel dans un cadre inédit. Pour sa première, Michel Denisot a choisi de partir à la rencontre d’un des acteurs clés de cette rentrée politique : Alain Juppé. Une interview au long cours qui aura pour cadre la ville de Bordeaux. Une heure d’entretien durant laquelle Michel Denisot reviendra sur les grandes étapes de la carrière politique de son invité, de Matignon au quai d’Orsay en passant par la mairie de Bordeaux. Une heure de vérité durant laquelle Alain Juppé évoquera sa ville, Bordeaux, mais aussi son parti, l’UMP, ses relations avec Nicolas Sarkozy et les raisons de sa candidature à la primaire de l’UMP en 2016… Conversation secrète : un moment rare et privilégié ».

 

« Enquête de santé » sur le thème « Cures thermales : business ou santé ? » ce soir sur France 5

« Chaque année, plus d’un demi-million de Français goûtent aux joies du thermalisme. Pourtant, ces cures sont-elles vraiment efficaces pour la santé ? Après la diffusion du documentaire A qui profitent les cures ?, Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet ouvrent le débat en compagnie d’experts.    Pour Marie-Jeanne et Daniel Alleaume, c’est une grande première. Souffrant de douleurs dorsales et articulaires, ils vont enchaîner, pendant trois semaines, exercices dans une piscine remplie d’eau thermale, cataplasmes de boue et bains à remous dans un des établissements thermaux de Vichy. Comme ce couple de retraités, ils sont 530 000 à suivre, chaque année, une crénothérapie dans l’une des 89 stations thermales réparties sur le territoire français. Asthme, rhumatismes, maladies de peau, troubles digestifs… ces cures sont indiquées pour traiter une douzaine de pathologies. Et ceux qui y ont goûté ne peuvent plus s’en passer. Pourtant, le thermalisme a-t-il un véritable intérêt thérapeutique ? Les eaux utilisées ont-elles vraiment des vertus curatives ? Pour le Dr Patrick Sichère, rhumatologue, « l’avantage du thermalisme, c’est que ça rend un certain pouvoir au patient et que ça va lui redonner confiance en son corps. Il arrive prisonnier de ses douleurs et n’ose plus rien faire. […] La cure thermale est un médicament, mais sans les effets indésirables ». Si la combinaison entre l’eau, la température et les boues utilisées expliquerait les bienfaits et l’effet rémanent ressentis par les curistes, la médecine thermale manque de preuves scientifiques prouvant son efficacité thérapeutique, comme l’explique le Pr Maxime Dougados, rhumatologue à l’hôpital Cochin, à Paris. « Je ne connais pas de preuve scientifique que des molécules chimiques traversent la peau pour aller faire du bien à l’articulation. Par contre, la température de l’eau peut être importante. Dans ces cas-là, c’est de la balnéothérapie et vous pouvez faire ça avec n’importe quel eau, dans votre centre de rééducation dès lors qu’il y a une piscine » selon le magazine « Enquête de santé » sur le thème  « Cure thermale : business ou santé ? », ce soir à 20h35 sur France 5.

 

« 1989 : les trains de la liberté » ce soir sur Arte

Ce soir à 20h50, Arte diffusera le documentaire inédit « 1989 : les trains de la liberté » : « Été 1989 : alors que la première brèche dans le rideau de fer vient de s’ouvrir en Hongrie, les ambassades de RFA à Varsovie, Budapest, Sofia et Prague sont prises d’assaut par des ressortissants de la RDA. Fin septembre à Prague, plusieurs vagues de fugitifs trouvent refuge, au péril de leur liberté, dans les locaux de l’ambassade. Ils sont près de 4 000, souvent très jeunes, à y camper depuis des semaines, dans l’espoir de gagner l’Ouest. Une situation bientôt intenable pour les autorités des deux Allemagnes. Quand le ministre des Affaires étrangères Hans-Dietrich Genscher, arrivé de Bonn le 30 septembre, apparaît au balcon pour annoncer que les réfugiés sont autorisés par la RDA à émigrer, la foule est en liesse. Les premiers trains partent le soir même pour la ville bavaroise de Hof. Pourtant, les passagers ne sont pas au bout de leurs peines : les trains doivent traverser le territoire de la RDA… Pendant les neuf heures du voyage, l’inquiétude se mêle à l’espérance. Le début d’un exode massif, et un pas décisif vers l’implosion du régime. Ce documentaire poignant fait revivre l’une des dernières crises avant la chute du Mur, à travers les histoires de celles et ceux qui l’ont vécue. Les souvenirs encore vivaces d’un périple tout à la fois éprouvant et émouvant ».

 

« L’héritage de la Stassi » ce soir sur Arte

Ce soir à 22h35, Arte diffusera le documentaire inédit « L’héritage de la Stasi » : « Partout où tombent les dictatures, la même question se pose : faut-il tirer un trait sur le passé, ou au contraire y faire face en engageant un travail collectif de mémoire ? Comment reconstruire une société civile apaisée, alors que se côtoient coupables et victimes ? Vingt-cinq ans plus tard, ces questions, concernant l’héritage de la Stasi, la police politique au service de l’ex-régime de la RDA, restent brûlantes. Regroupées par un Office fédéral, ces archives représentent une somme phénoménale de données recueillies sur les faits et gestes des citoyens est-allemands, mais aussi une mine de renseignements sur les mécanismes d’un pouvoir totalitaire. Dès 1992, les particuliers ont pu consulter leurs dossiers, découvrant qui les avait trahis, épiés ou soutenus. Ce choix de faire toute la lumière sur les événements passés, au risque de douloureuses tensions, semblait indispensable pour une Allemagne déjà durement confrontée à la question de la mémoire. En se penchant sur le passé dense de la RDA, ce régime qui a voulu imposer l’idéal socialiste au prix d’un espionnage généralisé, la journaliste Inga Wolfram signe un documentaire passionnant où les retours sur l’histoire côtoient les interrogations philosophiques. Témoignent ainsi d’anciens défenseurs des droits civiques, des opposants – dont un ex-détenu dénoncé par son propre père –, d’anciens informateurs, ainsi que les trois commissaires fédéraux chargés des archives de la Stasi, Joachim Gauck, Marianne Birthler et Roland Jahn. Un détour par l’Afrique du Sud, avec sa Commission de vérité et de réconciliation, et la Russie, qui n’a pas rendu publiques les archives du régime stalinien, mettent en perspective la difficulté de faire face à un passé qui ne passe pas ».

 

« Cam Clash » revient le mardi 30/09/2014 sur France 4

Le mardi 30 septembre 2014 à 20h45, le magazine « Cam Clash » fera sa rentrée sur France 4 : « Fort du succès de la saison 1 qui a rassemblé 5 % de PdA sur les 15-24 ans et 1,6 million de vidéos vues tous supports confondus Cam Clash revient sur France 4. De nouveau, Cam Clash teste des situations du quotidien en caméras cachées, s’attaque aux clichés et ouvre le débat sur les incivilités et les discriminations qui nous concernent tous. Tout commence par les histoires vraies des témoins de Cam Clash. Tous ont été victimes de situations discriminantes et racontent leur expérience à Baptiste Etchegaray. Cam Clash reproduit avec des complices la situation qu’ils ont vécue. Face au clash, qui va réagir, s’insurger ? Qui va détourner le regard, rester indifférent ?

À chaque émission, deux sujets inspirés d’histoires vraies, deux situations conflictuelles dont vous auriez pu être témoin. Parmi les thèmes abordés cette saison : le bizutage, le tabagisme dans les lieux publics, le harcèlement au travail, la discrimination à l’embauche, l’abus de faiblesse sur une personne âgée, le handicap... Les caméras cachées de Cam Clash s’immiscent au coin de la rue pour  pointer et dénoncer les idées reçues et poser un autre regard sur la société. L’émission se poursuit sur les réseaux sociaux : et vous, que pensez- vous de ces situations ? Vous pouvez réagir, donner votre avis avec #CAMCLASH »

 

« Les mondes innondés », du 20 au 24/10 sur Arte

Du 20 au 24 octobre 2014, Arte diffusera à 19h00, la série documentaire inédite « Les mondes inondés » : « Du Gabon au Canada, exploration de la vie foisonnante des mondes inondés : berceau d’une incroyable biodiversité, deltas, marais et grandes plaines marécageuses jouent un rôle vital pour la planète. Mais pour les animaux qui vivent dans ces zones humides, survivre est un défi permanent car le puissant cycle de l’eau y dicte sa loi. Cette série nous emmène au coeur de paysages grandioses et révèle la vie complexe de ces écosystèmes uniques ».

Le lundi 20/10 : « Loango, le joyau de l’Afrique », réalisé par Luc Marescot : « Les mondes inondés du Parc national de Loango, au Gabon, forment une mosaïque extraordinaire et complexe, où les plages, les prairies, les lagunes et les forêts se juxtaposent. Soumis aux caprices du cycle de l’eau, les espèces doivent s’adapter aux périodes où l’eau envahit tout et à celles où elle vient à manquer ».

Publié dans Les News Télé

Commenter cet article